Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze

Test : Ace Combat 7

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 18 Janvier 2019

Saga : Ace Combat
Développeur : Bandai Namco
Editeur : Bandai Namco

Type : Simulation

Support : Blu-Ray

La célèbre saga de jeux Ace Combat en compte désormais un de plus dans sa collection et c'est une nouvelle fois grâce à Bandai Namco . Le dernier en date est sorti il y a maintenant 5 ans exclusivement sur Playstation 3, alors que celui sur Xbox 360 laissa pour sa part un vide de 8 ans du côté de chez Microsoft. On peut dire que la différence risque d'être grande dans le ciel virtuel du nouveau titre. Il reste maintenant à savoir si ce nouveau titre arrivera à combler les fans de toutes ses années d'absences. Pour répondre à cette question, rien de plus simple, il suffit de lire notre avis, ci-dessous pour plus de détails.

Image
On passe le baptême de l'air
Tout d'abord il faut savoir que ce nouveau volet de Ace Combat suit les traces de son grand frère, car après avoir survécu à de nombreux affrontements contre le pays de Belka dans les anciens volets, le continent de Oséa doit faire à nouveau face à la nation d'Erusea (pays rebelle) présente dans Ace Combat : Squadron Leader. Pour commencer on découvre l'histoire de Avril, une jeune pilote fan d'aviation élevée par son grand père suite à la mort de son père lors d'une mission aérienne. Ce qui ne l'a pas empêché de n'avoir qu'un seul rêve, celui de voir le ciel bleu foncé au dessus des nuages dans le cockpit d'un avion. Vivant dans une casse à avion, après la mort de son grand père la jeune femme commença à récupérer les pièces des aéronefs mises au rebut, avec comme fervente intention de concevoir son propre avion. 6 ans après, sa création voit enfin le jour et la jeune pilote se hâte de prendre les airs. Malheureusement une fois à haute altitude, des avions de l'armée Oséenne croisèrent son chemin, suite à quoi l'avion de Avril fût pris en chasse avant d'être neutralisé. Survivre ne l'a pas empêchée de se faire capturer puis enrôlée contre son gré dans les forces aériennes d'Oséa. Ceci dit lors des missions vous n'incarnerez pas Avril mais Trigger, un prisonnier mis au trou pour avoir assassiné le président Harling pendant la dernière guerre. Suite à la déclaration de guerre de l'armée Erusienne de nombreuses attaques eurent lieux sur tout le continent de Oséa grâce à une nouvelle technologie de drone. Comme ce fût le cas dans les anciens opus, l'Ascenseur Spatial International relié à la ville de Selatapura (une ville portuaire importante d'Oséa) tombe à nouveau dans les mains de l’ennemi. Vous allez maintenant entrer dans la bataille en incarnant Trigger accompagné de Clown, Knocker et Brownie (ou Avril) pour former "l'escadron Mage" essentiellement composé de criminels. Une sorte de "suicide squad" donc à qui ont va donner les missions les plus risquées pour libérer le continent de l'invasion. On note que le scénario ne fait pas preuve d'originalité puisque le conflit entre les deux puissances est bien connu, sans oublier l'impression de déjà-vu en ce qui concerne l’ascenseur spatial (Ace Combat: Assault Horizon). Les développeurs ont cherchés à donner plus d’intérêt aux histoires personnelles des personnages principaux, ce qui représente déjà un bel effort. En effet, ceux-ci profitent d'un véritable background avec notamment des passages sur l'enfance de Avril ou avec l'apparition de la princesse d'Erusea qui sait garder son sang froid alors que son pays est en guerre.
Image
Un joli ciel bleu !
Dès la première mission on distingue très nettement le travail apporté sur l'aspect visuel, cela est dû en grande partie aux développeurs qui ont fait du très bon boulot graphiquement parlant. La différence entre la Playstation 4 Pro et la Xbox One X est légèrement visible avec des fois un peu d'aliasing sur la console de Sony, en plus de ne pas profiter d'une résolution en 4K native. La différence se ressent notamment au niveaux des effets de chaleur du réacteur ainsi que la condensation qui apparait lors de passage à travers un nuage. En dehors de ça, on apprécie que les critiques à l'égard de son prédécesseurs aient étés entendus puisque pour la première fois une météo dynamique est présente, celle-ci est très bien intégrée et rajoute une touche de réalisme au titre. Il vous est désormais possible de traverser des tempêtes ou même de violents orages qui assaillent votre appareil de fortes pluies. Pour finir on note l'apparition de givre sur les ailes et les vitres du cockpit lors d'altitudes trop élevée. En basse altitude, on remarque les reliefs et le soins apporté aux textures (montagnes, forêts, villes, océans etc). D'ailleurs un véritable effort a été fourni du côté de la modélisations des villes ainsi que tous les bolides aériens qui sont pour la majeure partie du temps finement représentés. Des panoramas pour la plupart magnifiques avec une météo qu'il vous faudra aborder avec plus de stratégie. Car dès que vous prenez en chasse un autre avion, le prendre en chasse à travers les nuages sera plus compliqué, la faute à une visibilité moindre ainsi qu'aux complications de verrouillage de vos missiles auto-guidés liés à l'environnement. Le nouveau moteur physique issu de la technologie d'Unreal Engine 4 apporte une touche de dynamisme au gameplay, surtout lors de fortes bourrasques de vent qui peuvent provoquer des zones de turbulences ou lorsque les ailes de votre avion se mettent à geler. Mise à part cela le pilotage reste très fluide et permet une prise en main immédiate. Faire des acrobaties n'a jamais été si facile !
Image
Je vais vite dans mon cockpit !
Autre ajout du côté du gameplay, la mobilité de l'avion qui profite d'une une nette amélioration qui permet désormais d’effectuer une nouvelle manœuvre qui se montre très pratique lors d'affrontements : le lacet serré. Durant vos missions vous gagnez des PAM, il s'agit de la monnaie du jeu que vous remporterez plus ou moins selon vos performances de vol (temps nécessaire, éliminations, etc). Une fois l'arbre de recherche débloqué, dépensez vos PAM pour acquérir des avions, des armes et des améliorations de meilleurs niveau. Renforcez diverses caractéristiques de votre appareil telles que le fuselage pour les performances aériennes (vitesse, manœuvrabilité, durabilité,...), les armes ainsi que d'autres types d'améliorations. On note que chaque avion peut installer huit améliorations au maximum alors que seulement 7 était possibles dans Ace Combat Infinity, de quoi nous laisser des possibilités correctes d'améliorations combinées. En revanche il est impossible d'en installer plusieurs portant un nom similaire sur le même avion et certaines pièces sont exclusives aux modes Campagne ou Multijoueur. A ce propos, qu'en est-il du mode en ligne ? On retrouve l'arbre de recherche dans les parties en ligne, certaines parties sont rétreintes à des avions de rangs spécifiques pour éviter le déséquilibre entre joueurs. Une multitudes de skins pourront être remportés ainsi que des médailles de combat fournies à la fin des affrontements. Le titre nous fait part d'une bande-sonore magnifique qui colle incroyablement bien avec l'ambiance du jeu, en particulier lorsque le chant d’opéra retentit lors de la première rencontre avec la base volante ennemi. Le bémol principal est donc la durée de vie du jeu qui est plutôt courte puisqu'elle ne compte qu'une une vingtaine de missions achevées qu'il sera possible de boucler en moins de 6 heure. Certes, il le mode multijoueurs pour ceux qui désirent se mesurer à d'autres pilotes, mais on regrette tout de même le peu de modes de jeu proposés dans ce nouvel opus (affrontement et match en équipe).
Image Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

16 / 20
Si celui-ci se veut très facile à prendre en mains, il se révèle tout de même très complexes. En effet, il est possible dès le début du jeu de choisir une jouabilité (standard et expert) selon votre niveau. Verrouiller et tirer sur les cibles se révèle intuitif et assez jouissif. Attention toutefois aux turbulences lors des tempêtes où au givre qui peut compliquer vos manoeuvres. Autre nouveauté, il est maintenant possible d’effectuer un axe de lacet beaucoup plus serré permettant une mobilité plus fluide pour piquer ou cabrer. Pour le reste, on retrouve l'arbre des compétences et autres fonctionnalités que l'on connaissait déjà.

Graphismes

18 / 20
Impossible de ne pas remarquer la différence avec les anciens volets, les développeurs se sont concentrés sur l'aspect graphique du titre après les critiques sur le dernier. Le ciel de Ace Combat 7 offre pour la première fois des orages, des intempéries pluvieux ainsi que du givre. En basse altitude ont remarque également une mise à niveau, notamment en ce qui concerne les textures des environnements qui sont plus plus détaillée. De plus, la brume entoure désormais les roches ce qui apporte une touche de réalisme. Sur Xbox One X on remarque en plus d'un affichage en 4K native une absence complète d'aliasing (ce qui n'est pas le cas du modèle Fat ou Slim) sans aucune baisse de framerate !

Bande son

17 / 20
Le studio nous fait part de thèmes musicaux qui collent à merveille avec l'ambiance. Hormis les "bip bip" des missiles auto-guidés ou les communications radio qui résonnent excessivement dans la cabine, il arrive que des symphonies se lancent à certains moments, souvent accompagnées d'une cantatrice (chanteuse d'opéra). Ces passages musicaux sont très appréciables et soulignent l'ambiance lors de la mission. Les bruitages des explosions, balles qui ricochent ou des réacteurs qui fendent l'air sont très bien représentés.

Scénario

14 / 20
Le scénario n'a pas trop évolué par rapport à ses derniers opus puisqu'on y retrouve à nouveau le conflit avec Erusea déjà présent dans Ace Combat : Squadron Leader sorti sur Playtation 2 en 2004. On note tout de même un effort considérable venant des développeurs à donner plus d’intérêt aux personnages principaux grâce à des séquences personnelles sur leurs histoires.

Durée de vie

13 / 20
Avec sa vingtaine de missions disponibles en campagne qui pourraient vous tenir un peu moins de 6 heures en haleine, on ne peut pas dire que ce soit le point fort du titre. Surtout que le Multijoueurs ne comporte que 2 modes de jeu.. Alors certes, il est possible de refaire les missions dans une difficulté plus élevée, mais cela ne suffit pas à combler le manque de contenu, surtout que contrairement à son homologue PS4, il n'y ici pas de mode VR !

Conclusion

15 / 20
Avec maintenant 20 ans de franchise sur les épaules, le studio Bandai Namco allume les réacteurs de son 19ème jeu d'aviation. Avec son nouveau moteur physique intégré, ce nouvel opus met à l'honneur une météo dynamique, qui permettent aux combats aériens d'êtres beaucoup plus intenses en plus de se révéler stratégique lors des affrontements (soucis auto-guidage dans les nuages). Dommage qu'au niveau scénaristique rien n'ai réellement changé puisque l'on retrouve à nouveau le confit qui oppose Uresea et Oséa, comme sur Playstation 2. La durée de vie risque également d'en décevoir avec seulement une vingtaine de missions et 2 modes multi.. A conseiller aux fans de la série ainsi qu'aux amateurs de simulation !

Ecrit par Viko le 18/01/2019 à 15h02

Avatar Victorien Naegelin victorien.naegelin@gamikaze.com Biographie : Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, je vous mets au défi :P ! Mon Gamertag c'est JAH-Ovivi ;)

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire