Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : Fallout 76

Jaquette

18 ans et plus Drogue Violence


Sortie : 14 Novembre 2018

Saga : Fallout
Développeur : Bethesda Softworks
Editeur : Bethesda Softworks

Type : RPG

Support : Blu-Ray

Après nous avoir intrigué lors de l'E3 puis de nous avoir donné l’occasion d'y jouer grâce à la bêta, le studio Bethesda sort déjà Fallout 76 sur console de salon. Un jeu exclusivement multijoueurs qui a semé une vague de scepticisme pour la plupart des puristes de la saga Fallout. Quand est-il réellement de ce nouvel opus et surtout arrivera t'il à séduire sa communauté ? La réponse dans notre test.

Image
L'aventure commence !
Vous avez hâtes de vagabonder sur des terres irradiées de la Virginie Occidentale ? Sachez que dès le jeu inséré dans la console celui-ci annonce déjà la couleur avec une mise à jour de 49Go. Une fois téléchargée débutez enfin votre nouvelle aventure en créant votre personnage via une palette de personnalisation plutôt correct. Après avoir laissée s'exprimer votre imagination, il est temps pour vous de prendre la main au sein de l'abri 76 tout en suivant un petit parcourt préparé part les développeurs de Bethesda. Présenté sous forme d'un didacticiel, on y apprend les bases telles que le Rad-Way qui supprime les radiations, les stimpacks permettant de se soigner en plus de récupérer le célèbre Pip-boy qui n'a d'ailleurs subit aucune amélioration au niveau de son interface du menu. Jusque là rien de nouveau, quand soudain, à notre grande surprise on découvre une nouvelle fonctionnalité intitulée système C.A.M.P. Elle se présente sous forme d'une petite valise que l'on peut déposer pour établir une large zone de construction. On remercie les développeurs pour ce nouveau gadget qui se montre assez pratique et qui permettra aux joueurs de créer des abris plus ou moins élaboré. Désormais vous êtes devant la sortie du bunker, vous frémissez de savoir ce que Fallout 76 peut vous faire découvrir. Malheureusement dès le premier pas dehors en plus voir de l'aliasing sur plusieurs textures on ressent une sensation de déjà vu. Un peu plus de 200 ans et de nombreux kilomètres vous séparent de l'aventure du dernier opus, et pourtant on retrouve des décors qui nous rappels fortement son grand frère. Certes, les développeurs décident de réutiliser les mêmes skins d'objets que dans Fallout 4, pouvant ainsi permettre aux fans de vite se retrouver dans le recyclage. Mais dès lors où ces similitudes s'étendent sur l'univers du jeu (Usines, entrepôts, carcasses de voitures et camionnettes), l'impression de parcourir une grosse extension multijoueur de Fallout 4 se fait sentir.
Image
Le bout du tunnel !
Un autre problème de taille montre son nez au bout de quelques heures de jeu, il n'y a plus aucun PNJ humains vivants aux alentours. Lors des missions, les seules rencontres amicales plausibles seront avec des robots, des terminaux ou encore des cadavres qui vous livreront leurs messages d'adieu. Un choix très risqué venant de la part des développeurs étant donné que tout choix moral envers les PNJ est supprimés du titre. C'était pourtant une base de gameplay très importante qui faisait une partie du charme des anciens volets. Cette décision radicale peut être très mal vue par les fans de la saga qui pourraient vite éprouver du désintérêt à traverser la map de gauche à droite. Surtout que l'on passe notre temps à enchainer des missions qui n'ont ni queue ni tête pour sauver... un cadavre (exemple: nettoyer un parc d'attraction, aider un robot à mettre le couvert, arroser les champs). Exclusivement multijoueurs, Fallout 76 vous incitera à faire équipe avec les autres joueurs que vous croiserez pour profiter pleinement de l’expérience. Les fonctionnalités disponibles entre joueurs sont pratiques mais assez restreintes car vous avez la possibilité d'échanger ou de vendre des objets. Ce n'est pas tout car vous pourrez également communiquer via des émojis, de partager les gains des missions ou encore de vous téléporter gratuitement jusqu'à un joueurs de votre équipe (où qu'il soit sur la carte). De belles choses en apportent aussi des mauvaises et le titre nous laisse une fois de plus face à des problèmes qui ne devraient pas se présenter dans un jeux uniquement multijoueurs. Par exemple, si un autre joueur utilise un terminal ou un établi devant vous, il faudra faire la queue et attendre votre tour. En parallèle après avoir gaspillé toutes vos balles de fusil pour nettoyer un camp de vielles goules irradiés, croisez les doigts pour ne pas croiser un autre joueur dans la zone au risque de voir réapparaitre les ennemis précédemment abattus. D'ailleurs pour ce qu'il en est des ennemis on peut dire que l'IA est grave à la ramasse, entre la goule qui ne voit rien à 2 mètres et celle qui vous repère à 10 mètres derrière un mur, on ne sait plus où donner de la tête.
Image
Laissez-moi rentrer !
On ajoute à cela une distribution des loots aléatoire parfois incompréhensible, telle qu'une goule niveau 5 qui laisse tomber les mêmes armes épiques qu'un gros monstre légendaire. Au niveau de la bande-son, là aussi on entend que ce n'est pas encore vraiment au point, notamment les bruitages qui n'ont aucunes profondeurs. En effet, que l’ennemi soit au deuxième étage ou en face de vous celui-ci fera la même intensité de bruit. Il n'est pas rare de tourner nerveusement pour trouver le dernier ennemi dans la zone (sans oublier le risque d'intrusion d'un autre joueur dans celle-ci pour relancer la fête). Pour couronner le tout, les développeurs ajoutent plusieurs nouvelles fonctionnalités dont ils auraient pu se passer, Spécialement l'ajout de malus tels que la faim, la soif et la maladie qui ne cesseront de vous harceler durant votre aventure de façon assez récurrente. Avant chaque expéditions les plus malins prendront le soin de bien se préparer en nourriture, boisson, stimpak et remède (contre la maladie). Vos armes et armures disposent d(une durée de vie assez médiocre, vous passerez donc la plupart de votre temps à récupérer des objets pour les réparer (sauf si vous utilisez des cartes Perk pour renforcer les armes). Si nous étions habitués à de la survie dans les anciens volets, ce nouvel épisode s'apparente plus à un jeu de récolte post-apocalyptique. À l’exception de certains moments où des ennemis de hauts niveaux trainent dans des endroits incongrus (meute de monstres de niveau 30 qui squattent les environs des missions du début). C'est dans ce genre de moments que l'on est heureux d'avoir un autre joueur dans son équipe qui peut se révéler pratique pour servir d'appât. Au final, il faut bien reconnaître que se balader sur les plaines irradiées de Virginie avec un ami ou des autres joueurs, c'est plutôt fun. D'ailleurs, si un autre joueur vous menace, les dégâts seront réduits tant que vous n'avez pas répliqué pour provoquer un duel. Ceci dit, si celui-ci vous tue alors que vous aviez refusé le duel, il sera marqué en rouge sur la carte avec une jolie prime sur sa tête, de quoi attiser la curiosité des justiciers présents dans la partie.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

11 / 20
Un gameplay qui ne change guère par-rapport à son grand frère, si ce n'est le multijoueurs qui cause des problèmes pour certaines fonctionnalités. Notamment sur les établis et terminaux, qui sont impossibles d’accès pour plusieurs joueurs en même temps. On ajoute à cela une répartition illogique d'ennemis de haut niveau qui bénéficient d'une IA à la ramasse. La seule véritable nouveauté intéressante reste le système C.A.M.P. déployable un peu partout sur la vaste carte.

Graphismes

10 / 20
Visuellement, ce n'est pas resplendissant et la désagréable impression de déjà vu domine. Même si on salive devant le menu d’accueil, on retombe vite du 5ème étage une fois sur l'un des serveurs. Un aliasing agressif notamment sur les brins d'herbe ou lorsque les goules explosent à bout portant. On note également des sévères chutes de framerate qui peuvent être grosses au point de nous laisser penser que le jeu à planté. Néanmoins on retrouve tout de même le charme d'un Fallout sur certains paysages.

Bande son

8 / 20
L'ambiance sonore du jeu manque cruellement de finition et cela s'entend ! Il n'y a aucune profondeur des sons, du coup il est impossible de localiser un ennemis simplement à l’ouïe. De plus les bruitages ne sont pas très variés et mal reproduits tel que le claquement des balles sur le décor qui est inexistant.

Scénario

10 / 20
Le studio a fait le choix très risqué de supprimer tout être humain du titre et ce qui engendre un trou narratif dans l'histoire. Une décision qui condamne le joueur à enchainer des missions "prétexte" qui n'ont aucuns intérêts, telle que nettoyer un parc d'attraction, mettre la table pour un robot ou encore récupérer des notes sur des cadavres et terminaux. Pas sûr que ça plaise aux amateurs de la série.

Durée de vie

11 / 20
Si on part du principe qu'il faut atteindre le niveau ultime, on peut compter plusieurs jours de dur labeur. Ceci dit vous allez assez souvent revisiter des zones déjà nettoyées lors d'un ancien passage. L'aspect multijoueurs apporte parfois sa dose de fun mais l’ennui peut vite montrer le bout de son nez tout au long de l'aventure.

Conclusion

10 / 20
Fallout 76 n'est clairement pas à la hauteur de l'attente des fans de la série car celui-ci pourrait-être comparé à une grosse extension plus qu'à un nouvel opus. Rien de nouveau n'a réelement était apporté dans ce titre, excepté le système C.A.M.P et bien évidemment l'aspect multijoueurs. Pourtant malgré le peu d'améliorations ajoutées, elles s'avèrent ne pas encore êtres au point.. décevant pour un jeu AAA de cette envergure. Alors ok, les rencontres avec d'autres joueurs peuvent-êtres fun, mais cela reste trop minime pour nous convaincre et donner de l’intérêt à cet open world post-apocalyptique.

Ecrit par Viko le 18/11/2018 à 09h57

Avatar Victorien Naegelin victorien.naegelin@gamikaze.com Biographie : Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, je vous mets au défi :P ! Mon Gamertag c'est JAH-Ovivi ;)

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire